Rétablissement d’un centre de santé à Beaugrenelle : lettre ouverte aux têtes de listes aux municipales

22 Mars 2014 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #15ème

Le Comité de Défense Beaugrenelle-Front de Seine-Charles Michels a adressé aux têtes de listes aux élections municipales dans le 15ème arrondissement une lettre ouverte demandant leur position quant à la réouverture d'un Centre Médical à Beaugrenelle en remplacement de celui détruit en 2006. Nous reproduisons ci-dessous la lettre ouverte diffusée à 10 000 exemplaires dans le quartier ainsi que les réponses des candidats.

 

Rétablissement d’un centre de santé à Beaugrenelle

 

Lettre ouverte aux têtes de liste aux municipales.

 

Envoyée le 28 janvier 2014 à Mme Hidalgo (Paris qui Ose, Paris et Paris XV), Mme Koskiusko– Morizet et M. Goujon (NKM Paris, Paris XV), (M. Najdovski (EELV/Paris), Mme Poirault-Gauvin (Liste Begbeider/Paris XV), Mme Danièle Simonnet (PG-FdG/Paris)

 

 

Madame, Monsieur,

 

Nous nous adressons à vous présentement en tant que candidat(e) à la Mairie de Paris. Au nom de nos 450 adhérents et des 4000 signataires des pétitions successives, nous vous demandons de nous indiquer vos intentions quant à notre demande de réouverture d’un centre de santé conventionné dans le quartier de Beaugrenelle.

Le Centre Médical Beaugrenelle a été détruit en 2006 dans le cadre de l’opération immobilière de construction du nouveau centre commercial, lancée par le groupe Gécina et la Sempariseine (à l’époque Semea15).

Centre pluridisciplinaire, conventionné, pratiquant les honoraires de la Sécurité sociale et le tiers-payant, l’ancien centre médical accueillait 23.000 patients sans discrimination, au cœur d’un quartier très densément peuplé et mixte socialement.

Le déficit de cette offre de soins n’a pas été comblé. Sur tout le Front de Seine, un autre centre de santé a disparu à Balard. Celui de la rue Viala, déjà fortement réduit en 1996, n’est pas en état de répondre aux besoins.

D’emblée, le promoteur Gecina a exclu de rétablir une structure médicale conventionnée, considérant qu’elle serait incompatible avec les objectifs de profit de son nouveau complexe commercial. Celui-ci a ouvert en octobre 2013. Il se confirme qu’il est tourné vers le haut de gamme et dénué d’équipements sociaux. Gecina l’a déjà mis en vente et attend plusieurs centaines millions de bénéfices.

En 2007, avant les élections, Alain Lhostis, alors adjoint au Maire de Paris à la santé, nous faisait savoir que la municipalité de Paris étudiait les conditions pour rouvrir un centre de santé conventionné à proximité de l’ancien. Cela ne s’est pas fait.

En juillet 2013, au Conseil de Paris, Jean-Marie Le Guen, actuel adjoint à la santé rejetait un vœu dans ce sens au nom de l’efficacité suffisante de la médecine libérale dans notre quartier.

Nous souhaitons connaître votre position sur les centres de santé et sur notre situation précise à Beaugrenelle.

Les milliers des pétitions expriment l’ampleur des besoins. Dans le même temps, les signataires ont du mal à accepter qu’une opération immobilière, co-pilotée par la municipalité, amène tant de profits financiers d’un côté et une réduction des équipements publics et sociaux de l’autre.

Nous ferons connaître largement votre réponse. 

Dans l’attente de vous lire, veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos sentiments distingués,

Pour le conseil d’administration du Comité de défense de Beaugrenelle—Front de Seine—Charles Michels

 

Marie-Claude Beaudeau, présidente

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article