Solidarité financière avec l’avant-garde du mouvement ! Soutien aux grévistes, notamment du nettoiement de la Ville de Paris ! Préparer la suite, tous ensemble !

7 Novembre 2010 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Actualités - Alternative politique

Solidarité financière avec l’avant-garde du mouvement ! Soutien aux grévistes, notamment du nettoiement de la Ville de Paris ! Préparer la suite, tous ensemble !

 

La section du PCF Paris 15ème participe aux collectes de solidarité pour grévistes qui s’opposent à la contre-réforme des retraites. Nous soutenons en particulier les agents du nettoiement de la Ville de Paris et les salariés de la RATP du 15ème qui ont suivi la grève reconductible d’octobre.

 

Comme les ouvriers des raffineries, de cheminots et de bien d’autres, ils ont été et sont à l’avant-garde du mouvement pour les retraites, pour le retrait de la loi Woerth. Leur action a permis d’assurer la continuité du mouvement entre les journées nationales espacées, de lui donner encore plus d’écho.

 

Ils ont commencé à créer les conditions d’une grève beaucoup plus large entraînant des travailleurs de tous les secteurs, du passage des millions de manifestants à un autre niveau d’action.

Il est clair depuis le début, pour tous, que la grève de ces quelques milliers de salariés, même dans des secteurs stratégiques, ne suffit pas, à elle seule, à mettre en échec le pouvoir.

En participant aux souscriptions pour les grévistes, nous ne rentrons en aucun cas dans une logique de « grève par procuration, par délégation ». Tout au contraire, comme salariés nous-mêmes, nous voulons préparer la suite du mouvement, son extension, préserver la précieuse combativité des grévistes d’octobre.

 

Nous apportons en particulier notre soutien aux agents du nettoiement de la Ville de Paris qui poursuivent la lutte dans le cadre du mouvement national. Ils bloquent le centre de traitement des déchets d’Ivry depuis 19 jours. Ils montrent que le mouvement n’est pas fini. Entre 60 et 70% des éboueurs sont dans l’action, débrayent ou font grève.

 

Ils associent à la bataille pour les retraites leurs revendications pour les conditions de travail, les salaires, contre la poursuite du processus de privatisation du ramassage des ordures à Paris (3 arrondissements encore donnés au privé depuis 2008), pour sa remunicipalisation totale.

Ils ont raison. Salaires, emploi, retraites sont directement liés dans le système solidaire par répartition que nous défendons. Avec eux, nous dénonçons les conditions d’exploitation extrêmes des groupes privés auxquels fait appel la municipalité, contre le service public.

 

Bertrand Delanoë s’est montré à plusieurs manifestations ces dernières semaines. Très bien ! Il faut qu’il soit cohérent dans sa propre gestion et réponde aux revendications de ses agents, de leur syndicat CGT. Nous l’avons interpelé jeudi 4 novembre lors de son compte-rendu de mandat dans le 15ème arrondissement. Il a pris soin d’esquiver toutes les questions de fond (voir lien).

 

L’exemple parisien illustre combien l’alternative politique se construit maintenant dans les luttes et non en patientant sagement d’ici 2012, même gorgés de promesses.

 

Pour aider les grévistes à étendre la grève : chèque à l’ordre de CGT-Nettoiement à renvoyer à CGT-Nettoiement, Bourse du travail, bureau 214, 3 rue du Château d’Eau, 75010 PARIS.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article