Taux de saturation des urgences de l’hôpital Pompidou (HEGP) : jusqu’à 203% !

23 Octobre 2013 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Santé - hôpital - assurance maladie

Taux de saturation des urgences de l’hôpital Pompidou (HEGP) : jusqu’à 203% !

Brève, Pcf Paris 15, 23 octobre 2013

131023_HEGP_Urgences_Greves.jpgLe journal l’Humanité a publié, dans son édition du 22 octobre, les taux d’occupation des lits des services d’urgences de plusieurs hôpitaux parisiens.

A l’hôpital Georges Pompidou (HEGP – Paris 15ème), le taux de saturation a atteint 203% dans l’après-midi du jeudi 17 octobre, 176% le lendemain, 170% le dimanche. Des chiffres ahurissants. Et l’hiver n’a pas commencé !

Une telle saturation signifie pour les patients des heures d’attente supplémentaires sur des brancards, dans les couloirs, dans des zones de transit. Un récent rapport, remis à la ministre Marisol Touraine, établit que l’engorgement et le temps d’attente aux urgences augmente le risque de ré-hospitalisation ultérieure et pouvait multiplier la mortalité des malades par 1,7 à dix jours.

Pour les personnels les conditions de travail, le stress deviennent intolérables, comme le dénonçaient la grèves des urgences de l’HEGP en 2012.

Une seule réponse s’impose : rouvrir des lits supprimés dans les services d’urgences et les services dits d’aval, recréer des postes.

Au contraire, le gouvernement, la direction de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) continuent à vouloir fermer les urgences de l’Hôtel-Dieu (43.000 patients reçus par an). On mesure déjà l’augmentation de l’engorgement des autres hôpitaux depuis que l’AP-HP a commencé détourne les malades de l’Hôtel-Dieu. Qu’est-ce que ce serait si son service d’urgence était complètement fermé ?

A la ministre, aux élus de Paris, déjà en pleine parade électorale, de répondre.

En lien, notre dernier tract sur l’hôpital et l’Hôtel-Dieu.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

ZAPATA 23/10/2013 20:43


Et dire que Laurent and co pour assurer sa retraite de sénateur a signé un pacte au premier tour avec le PS, qui est entrain de casser l'APHP, en vue d'une privatisation.


A la tête de l'organisme de tutelle des hoptaux en IDF nous avons le PS Evin trés connu avec la mère Dufoix dans l'affaire du sang contaminé.


Le PS est bien un parti de droite.