Vente de la Tour Beaugrenelle: l'argent du logement social n'est pas destiné à enrichir les promoteurs. Veillons-y!

25 Juillet 2011 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #BEAUGRENELLE

Vente de la Tour Beaugrenelle : défendre les locataires, éclaircir les rapports entre Gecina et la Ville de Paris.

 

Le promoteur Gecina veut finaliser la vente de la Tour Beaugrenelle d’ici le 30 novembre 2011.

110508 Tour BeaugrenelleIl a acquis en 1999 ces 192 logements sociaux (Immeuble à loyers normés ILN – intermédiaires) parce ce qu’ils sont enclavés dans son immense projet de centre commercial.

L’action à laquelle nous avons contribué en 2005/2006 a permis d’empêcher la Ville de Paris de céder à Gecina l’ensemble des droits immobilier sur la Tour, comme elle l’a fait, scandaleusement, pour les bâtiments commerciaux de la dalle. Gecina n’est resté titulaire que d’un « bail à construction ». Le statut de logement social est depuis, en principe, préservé.

Tout rêve envolé de vente spéculative, et/ou « à la découpe », Gecina veut se débarrasser au plus vite de cet investissement décidément pas assez rentable.

Que les locataires ne lui rapportent pas, Gecina et ses nervis savent le leur faire comprendre ! Pas question surtout de réaliser la réhabilitation qui devient de plus en plus pressante ! Et pas question d’installer de double vitrage malgré les nuisances insupportable de son chantier voisin !

Gecina vendrait donc à la Société anonyme HLM Batigère avec une garantie financière de la Ville de Paris dans le cadre d’une acquisition-conventionnement. Les logements passeraient d’ILN à HLM.

Il est inadmissible que l’opération n’ait été dévoilée par Gecina et la municipalité aux locataires et aux élus que lorsqu’elle était déjà quasiment ficelée, sans justification. Pourquoi Batigère et non Paris-Habitat ?

Le projet de cession soulève plusieurs problèmes.

L’opération ne saurait se traduire par des augmentations de loyers pour quelque locataire que ce soit. La situation de chacun doit être prise en compte. En plus des loyers, les charges sont considérables dans cet « immeuble de grande hauteur ».

La deuxième question, essentielle, c’est à quel prix va être rachetée la tour. L’argent du logement social et la garantie de la collectivité n’ont pas pour vocation de racheter du logement social déjà existant ni d’enrichir un promoteur.

Gecina détient un droit de propriété limité. Gecina n’a pas réalisé la réhabilitation qui s’impose. Le prix de cession doit en tenir compte. Vu tout ce que Gecina a déjà empoché à Beaugrenelle, il pourrait même être nul.

L’intérêt du logement social et celui des finances municipales concordent. On peut compter sur nous pour être les plus attentifs sur ces deux points, aux côtés des associations et amicales de locataires. Rendez-vous au Conseil du 15ème puis au Conseil de Paris de septembre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article