Ville de Paris : dialogue social qu’ils disent !! Entendu sur France Culture !

18 Novembre 2011 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #PARIS

Ville de Paris : dialogue social qu’ils disent !! Entendu sur France Culture !

 

 

Au Conseil de Paris des 14 et 15 novembre 2011, la municipalité s’est livrée à une opération de communication sur les services publics : « Paris au service des usagers ». Les agents de la Ville et leur organisation syndicale principale, la CGT, ont toutes les raisons d’être sceptiques, notamment en ce qui concerne le nettoiement.

 

La municipalité de « gauche » plurielle ne manque jamais une occasion de vanter sa capacité au dialogue social. Les mêmes agents savent de quoi il en retourne en réalité.

 

Un documentaire de France culture, dans l’excellente émission « Les pieds sur terre » a permis aux auditeurs d’en juger.

 

On peut la réécouter actuellement en suivant ce lien :

Quand les éboueurs font grève les orduriers sont indignés

 

Micro caché, la journaliste de France culture enregistre un échange entre des agents, avec leurs représentants CGT, et l’adjointe au maire en charge des personnels, Maïté Erecart. Ils sont en lutte pour leurs conditions de travail, de rémunération et d’accomplissement du service public. La scène se passe le 21 octobre lors d’une visite de l’adjointe dans des ateliers du 19ème arrondissement.

 

Le plus frappant réside dans le discours patronal primaire de l’adjointe « socialiste ». Il lui sort comme naturellement de la bouche.

 

Quand les salariés viennent demander des négociations, elle crie à la « prise d’otage ». « mettez-nous un pistolet sur la tempe » s’écrie-t-elle.

 

Elle ne connaît qu’une loi, celle « du marché du travail ». Cette bonne loi justifie les salaires mirobolants de certains cadres supérieurs de la Ville attachés au Maire (au passage ses 6000 euros d’indemnités personnelles). Elle justifie à l’inverse les tous petits salaires des agents de la Ville, qu’elle fait semblant de ne pas connaître et qu’elle met en concurrence avec le privé.

 

Quand les responsables syndicaux démontrent les gâchis financiers que représente notamment le manque d’investissement dans les équipements publics (par exemple les bennes, non renouvelées), Mme Erecart répond : « Ne rêvez pas en couleurs, c’est pas parce qu’on est socialistes qu’a la planche à billets ».

 

Pas d’argent pour le service public, laissé en souffrance, voilà qui fait aussi le prétexte pour livrer au privé, au profit, des pans entiers de l’activité, comme le ramassage des ordures dans deux arrondissements et demi supplémentaires en 2008, juste après les élections. « Arrêtez la privatisation » réclament les agents. Pas de réponse !

 

Quand aux salaires, Mme Erecart, dans sa grandeur d’âme, renvoie les salariés à … : « De toute façon, il y aura une négociations en 2014 ».  

 

L’émission de radio porte bien son nom : « les pieds sur terre ». On pourrait dire aussi, chacun ses intérêts de classe.

 

Communistes du 15ème arrondissement, soucieux constamment de combattre la politique qui fait le lit de l’intérêt privé et de la droite à Paris, nous soutenons entièrement le mouvement de grève des agents du nettoiement le 29 novembre prochain.

 

Voir aussi notre article contre l’augmentation de la taxe de balayage.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article